Comment préparer la base BAFA ?

Partagez :

Comment préparer la base BAFA ?

Chaque diplôme se prépare, cela est d’autant plus vrai lorsque les compétences devront parler sur le terrain. 

Le BAFA ne fait pas exception mais force est de constater que les futures anim’s sont mal informés.

Vous me direz, comment se préparer à la base BAFA sans l’avoir vécue ?

C’est à la fois vrai et faux. Vous dévoilez le programme et contenus ne sert à rien, il faut vivre le truc comme on dit, c’est pour la partie vraie.

En revanche, vous préparez un brevet, pas besoin d’être Einstein pour comprendre qu’il faut s’en donner les moyens. Donc d’aller se renseigner en amont et y travailler un peu.

Exemple : Quand une soirée en boîte de nuit se profile, vous prenez la peine de te faire beau sans puer la transpi. Rares aussi sont les fois où vous irez en survêt, non ?

Exemple 2 : Vous allez en zone commerciale pour Noël, il y a des chances que la carte bancaire fume légèrement.

Votre base BAFA, c’est la même. Sa préparation vous sera précieuse quand vous vivrez votre stage.

Dans cet article :

  • Les aspects travailler pour préparer et optimiser la base BAFA.
  • Certaines réalités dont tu dois avoir connaissance.
  • Comment anticiper certains comportements pouvant t’être utiles.
  • Des phrases dans lesquelles prendre conseil.

Soyons bref.

Le but n’est pas de vous faire peur mais de sonder si vous êtes fait pour ce diplôme et dans le bon état d’esprit tout en vous aidant à vous projeter.

Vous comprendrez d’ailleurs ce que vous lirez pendant le stage. “Ha tiens, il parlait de ça dans l’article”.

 

1- Les aspects à travailler.

La préparation matérielle.

Comme l’organisme que vous choisirez vous le conseillera, amenez de quoi noter, déguisements, instrument de musique ou tout autre objet.

N’attendez pas de “voir” comment c’est car vous allez pratiquer.

Vous ne faites pas 600 kilomètres sans essence, une douche sans eau, un concert sans musicien ou autre exemple.

Il en est de même pour une compétence que vous  développez pouvant sembler inutile pour animer mais qui aura incontestablement toute sa place (magie, jonglage, beatbox, chant, etc).

Prévoit de séquencer ton cahier, de prendre des notes et de les passer en revue chaque soir pour que 30 minutes de révision restent 30 minutes malgré l’augmentation des informations qui te seront données. Mieux vaut intégrer petit et souvent plutôt que massivement et rarement.

La mémorisation est amplifiée quand un autre support est utilisé (voix de tes formateurs + notes + révisions de tes notes).

 

La préparation mentale et physique.

Les 8 jours que vous passerez seront intenses, d’autant plus en internat que je conseille vivement parce que les émotions et l’aventure humaine seront biens plus puissantes.

Quand une bonne ambiance s’installe, le groupe peut déplacer des montagnes !!

Prenez soin de votre sommeil et anticipez, plus les jours passeront et plus la base passe vite à tous points de vue. Ne remettez pas les choses à plus tard.

Vous devrez travailler en équipe, développez donc patience, langage et comprenez les autres avant de vous faire comprendre.

Parlez leur langage pour être entendu pour doucement avoir un langage commun.

Il va falloir vous bouger pour aller vers l’info. Fini de regarder les autres ou d’attendre que tout tombe tout cuit.

Si votre état d’esprit est celui-là, ne commencez même pas. Comme pour tout métier d’ailleurs.

Vos formateurs sont là pour ça sans pour autant les bombarder de questions une fois que tu stresses un peu.

Allez chercher ce que vous pouvez par vous-même, et ensuite demandez de l’aide pour aborder de nouvelles compétences.

 

Ouvrez vous à vos capacités.

Vous vous découvrirez des talents cachés que vous n’osiez pas exprimer jusqu’ici.
Ce sera le lieu pour le faire. là où vous seriez pris pour un débile, vous serez pris pour un génie. 

Comment pensez vous que cela s’est passé pour moi 🙂 ?

Maintenant soyons pragmatique, un animateur à qui ça dérange de chanter, crier, danser, s’exprimer, se déguiser n’a rien à faire dans l’animation.

Peut-être trouvez vous mes propos rudes mais à la fin de cet article, je vais pointé le réel problème qui peuvent vous empêchez d’avancer.

 

2- Quelques réalités et informations à considérer ?

J’aime particulièrement les lignes que je suis en train de rédiger parce qu’elles me rappellent ce qu’est d’être heureux de donner et de savoir recevoir même si rien n’est attendu en retour.

Aussi pour faire valoir que l’animation ne devrait pas être accessible à tout le monde.

  • Il faut de la réactivité et de la patience dans l’animation sinon tu es mal barré(e).
  • L’animation n’est pas considérée comme professionnelle mais dans votre estime personnelle, elle doit l’être car c’est ce que vous serez.

    Ce serait comme dire à un parent “j’ai perdu ton gamin mais mon diplôme n’est pas professionnel donc…”. Trouves-tu cela justifié ?

  • Vous vivrez parmi les meilleurs moments de votre vie car le BAFA est un milieu plaisant, convivial et profondément humain pour se lancer dans la vie active.

    Préparer la base BAFA

  • Vous allez goûter au bonheur et bienfaits de lâcher ta petite prison virtuelle (portable).
  • Vous aurez des moments durs, et ce seront les plus formateurs pour vous.
  • Vous aurez de véritables boulets (collègues) et il faudra tout de même combiner.
  • L’animation rémunère entre 20 euros net par jour et 1800 euros net par mois  selon le parcours que vous lui accorderez (mon expérience). Je vous dirais comment en vivre, bien évidemment sous certaines conditions.
  • Si votre motivation extrinsèque (argent, voyage) est plus forte que votre motivation intrinsèque (ce qui te fait vibrer), vous ne ferez pas long feu dans le domaine et lui trouverez tous les défauts du monde.
  • Une personne ayant fait de l’animation et ayant poussé sa technique sera bien plus arméepour son futur métier que quelqu’un n’étant pas passé par cette étape.
  • Les enfants et la vie sont magiques quand vous faites de l’animation.
  • Le temps n’existe parfois plus.
  • En colo, le coca ou les M&N’S que vous ouvrirez le soir auront une autre saveur.
  • Vous vous souviendrez toujours de cette période de votre vie. Positivement, je l’espère.

3- Comportements à anticiper

Préparer la base BAFA, c’est faire des essais-erreurs. Globalement, vous serez là-bas pour faire les conneries à faire. En même temps quand on ne le sait pas, on ne peut pas savoir.

Bon attention, il y a tout de même des choses qui s’anticipent.

Pour donner un exemple : être au portable pendant que les enfants marchent avec vous sur la route. J’ai déjà vu, j’ai déjà vu.

Petite liste due aux comportements humains et notamment l’expression de la fatigue. Je vous donnerais les conseils juste après :

  • Énervement ou impatience liée au manque de sommeil.
  • Quand vous commencerez à maîtriser les techniques qu’enseigne les formateurs, et le groupe en général, vous commencerez à vous la péter un peu.
  • Le rangement du matériel bâclé.
  • Avoir le sentiment d’être légitime pour que ce soit un autre qui vide la poubelle ou même mieux, te remplace aux tâches ménagères.
  • Vous piquerez du nez sur ta table les 3 derniers jours.
  • Selon la manière dont vous abordez le stage, vous vous exprimerez ou vous minerez de plus en plus. Tout est exponentiel dans ce genre de formation.
  • Vous stresserez à  l’évaluation de mi-stage et ne cesserez de vous comparer aux autres.

4- Garde ses phrases en tête pour bien préparer la base BAFA

  • Inscrivez-vous à la newsletter et faites le tour du site, vous y trouverez chants, petits jeux et articles instructifs pour la pratique.
  • Les formateurs sont là pour vous orienter dans la pratique. Il vaut mieux faire des erreurs et progresser que les esquiver et stagner.
  • Votre évaluation sera individuelle. Vous prendrez peut être peur si dans votre grand jeu vous vous retrouvez à travailler seul(e) par manque d’implications des collègues.

    Ce n’est pas pour cela que vous allez rater le diplôme. Ne vous inquiétez pas, les formateurs voient clair.

  • Préparer la base BAFAUne fois de plus, soyez proactif(ve). Allez vers l’information et apprenez à la mobiliser.
  • Analysez votre travail pour opérer des changements rapides, mais sans te braquer.

    Dans l’évaluation de vos formateurs, il est important de distinguer l’ensemble de la situation et ce qui vous sera conseillé personnellement

  • Je vous avais parlé d’un obstacle qui vous empêche d’avancer en début d’article, le voici :

    Détachez-vous du regard des autres, pendant que des personnes parlent dans votre dos, vous serez déjà trop loin pour elles.

  • Donnez le meilleur, mettez vos compétences et votre personne au service du groupe (douceur, dynamisme, magie, chant, etc).
  • Apprenez à écouter et à ouvrir votre état d’esprit. Il vaut mieux surfer sur la vague plutôt qu’elle ne vous lessive. Vous y gagnerez en temps et en énergie.
  • Faites-vous confiance et vivez le truc à fond.
  • Gérez un minimum vos émotions pour rester en contact et agir sur les choses.

 


Partagez :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.