C’est l’histoire d’un animateur !

Soyez solidaire et partagez :)
Samuel - auteur du blog Anim-bafa

Samuel – auteur du blog Anim-bafa

L’histoire d’un animateur

Cela fait maintenant quelques semaines que vous connaissez le blog, il est temps pour vous de savoir qui en est l’auteur. Qu’elles ont été mes peurs, mes blocages, mes études et bientôt mon défi dans lequel vous aurez une place importante. Je vais exposer des passages qui, j’en suis sûr, vous feront réfléchir et vous donneront quelques pistes et conseils pour vous accomplir en tant qu’animatrice ou animateur bien entendu :), que vous ayez ou non de l’expérience.

Je tiens avant tout à ce que vous puissiez vous en inspirer. Ce qui me plaît dans ce métier est de pouvoir marquer positivement enfants et adultes, il y a bien des manières d’y arriver, c’est ce que je souhaite accomplir et vous apporter avec ce blog : Vous rendre meilleur(e).

L’année dernière, j’ai accompli à 30 ans la dernière chose que je souhaitais dans le domaine de l’animation, être responsable dans un camping 4 ou 5**** et me présenter en spectacle devant des centaines de personnes. Cela n’a rien d’exceptionnel pour les personnes dans le milieu mais bon, nice !!

J’ai souhaité travailler avec tous les publics : 3 à 17 ans, animation adultes, accueil de loisirs, colo, classes découvertes, club sportif, bénévolat, séjours adaptés, camp itinérant à l’étranger et en France, périscolaire, stages multisports, centre socio-culturel.

J’ai été aide-animateur, animateur, directeur, responsable d’animation et formateur BAFA pour plusieurs organismes et pour le CREPS (BP JEPS parti pratique en athlétisme).

Et pourtant, à 20 ans j’étais encore d’une timidité presque maladive, à faire les choses pour les autres, en fonction des autres, de rester discret surtout pour ne pas déranger, me rabaisser en permanence parce que c’est une place que j’aimais, sans doute par confort… Puis une prise de conscience me sauta au visage, c’est moi qui créez le bien être autour de moi, et naturellement. Les colos avec des enfants de foyer m’ont beaucoup renforcé, je les remercie aujourd’hui. Je remercie aussi Marco, chez qui je cherchais refuge pour lancer un jeu avec les 10-12 ans qui m’a simplement m’a dit “Vas-y, c’est ton jeu”, en regardant vers le sol. C’était notre animateur nature 🙂 !! Merci aussi à Gérald, Johann et Pierre m’ayant permis d’être devenu l’animateur que je suis aujourd’hui et tout ce qui s’en suit !!

Les animateurs de la communauté ont aussi lu :  5 jeux BAFA sans matériel pour attendre le bus

J’ai donc commencé à analyser par quels procédés j’arrivais à gérer et animer les enfants tout en empruntant les chemins de l’éducation afin qu’ils apprennent un maximum de choses par le ludisme, la bienveillance et l’autonomie.

Aujourd’hui, je révèle mes méthodes parce que j’en connais les résultats sur les 15 années qui viennent de passer. La vérité, c’est que 80% des anim’s quitte le milieu avant d’apprendre le 1/4 de ce qui possible de faire… Ce n’est pas un chemin si simple mais quand on est passionné(e), tout le devient. de la pédagogie, à la méthodologie, puis la psychologie jusqu’à l’étude des comportements. Vous en apprendrez plus sur vous-même que sur les enfants, et tout le secret réside là. Je serais ce prof qui un jour m’a inspiré pour ceux qui souhaiteront me suivre et vous le serez à votre tour pour les enfants.

Cela démarre à l’âge de 10 ans où un gentil voleur cherchait à échapper à un flic corrompu. Dans ma tête alors que l’animateur qui s’appelait François nous expliquait comment résoudre l’enquête (on l’avais reconnu hein !!), je me suis dit à moi-même “Un jour je ferais ça”.

Le temps passe, je n’y pensais même plus, trop occupé à savoir quel métier choisir par une superbe conseillère d’orientation capable de me dire ce qui est bien pour moi. Résultat, je redouble ma troisième en ayant obtenu le brevet mais en étant refusé pour la seconde, en gros, pour manque de cerveau. La vérité étant qu’aucun membre du conseil pédagogique a su lire en moi. Mais je reconnais que ma timidité me faisait passer pour un “cas perdu”… Ils devraient tous passer par la case animation, ceux qui l’ont fait ont un net avantage et le relationnel avec leurs élèves est bien plus harmonieux même si certains sont très bons, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit 🙂 !

Conseil n°1 = Ne laissez jamais personne dire ce qui est bon pour vous

 

Animateur bafa

Animateur bafa

Puis un monsieur que j’estimais viens me voir parce qu’il recherchait du monde pour son accueil de loisirs, il décide de me prendre en tant qu’aide-animateur. J’ai l’occasion alors de faire quelques sorties et grands jeux pour m’initier et je m’éclate. Encore mieux, je passe le balai, range le matériel, prépare les goûters, lave les

salles, ce par quoi chaque anim’ devrait commencer, étant fils de commerçant, ce n’était pas un problème. D’ailleurs, un ami est passé par là aussi.

S’ensuit le passage de ma formation qui sera financée par le centre social de ma ville (4500 habitants) en change d’un accueil de loisirs pour eux, good deal. A l’arrivée, je pense que beaucoup ce sont demandés ce que je faisais là de par ma posture toujours liée à cette timidité. A l’époque, je m’en sors avec “Très bon stage, soucieux de la réussite”, l’animation me permet de m’exprimer comme j’en ai envie sans passer pour un drôle. De plus, le monsieur dont je vous ai parlé me prendra 8 ans au sein du même accueil de loisirs + stages multisports + colo.

Conseil n°2 = Avant même votre base ou pour toute personne souhaitant passer le BAFA, sachez vous encadrer des bonnes personnes et commencez par savoir vous servir d’un balai, laver une table et savoir ranger. Ensuite nous parlerons animation.

 

Les animateurs de la communauté ont aussi lu :  Chant bafa - J'aime la brousse

Après une terminale ES repiquée, mon prof de sport que j’estimais beaucoup aussi me dit “Sam, si tu veux faire ce que tu aimes, il te faut ton bac”. Alors je l’ai eu, et suite à une scolarité entre 9 et 11 de moyenne, je décroche mon BP JEPS option athlé, un DEUST animation et une licence pro en management des organisations sportives avec mention et vous savez quoi, ce n’est pas réellement ce qui fera de vous quelqu’un de compétent sur le terrain

Animateur BAFA

L’idée me vient de partager tout ça avec vous pour que vous puissiez éviter les erreurs que j’ai commises, même si certaine sont, heureusement, inévitables = c’est la base de toute progression.

Ce qu’il y a à retirer de cette histoire, c’est que votre motivation doit être la plus sincère possible. On dit de l’animation qu’elle est un engagement volontaire. Je peux vous dire qu’après plusieurs centaines de personnes formées, je préfère que certaines soient volontaires chez Mc’do.

Conseil n°3 = Soyez certain que votre motivation provient de ce qui vous fait vibrer intérieurement, au delà du volontariat

 

Dites-moi maintenant en commentaire puis-je vous aider à devenir meilleur(e) 😉

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rejoindre l'équipe des anim's ludiques et bienveillants