Comment arrêter de crier sur les enfants à la cantine

Les collègues, j'ai trouvé un site ;) !

Comment arrêter de crier sur les enfants
à la cantine

C’est LE lieu typique pour déclencher ce genre de comportement. Nous allons voir pourquoi dans cet article, mais sachez que si vous criez sur un ou plusieurs enfants, vous êtes mort. Bon c’est un peu cash mais en tout cas, vous perdrez en crédibilité à leurs yeux.

Pour faire court et efficace à ce sujet, voici un mini-sommaire :

1- Oulà, je commence à bouillir. Ha bon, mais pourquoi ?

2- Tais-toi et réfléchis !!

3- Ha bah tu vois, il y a des solutions ;).

Oulà, je commence à bouillir. Ha bon mais pourquoi ?

Je sais que certains lecteurs et lectrices sont déjà dans la contestation. Si c’est le cas, il va falloir affûter votre état d’esprit.

Nous sommes à la cantine avec un groupe de 6-7 ans : Les enfants parlent forts. Par dessus le marché, le bruit des couverts et le bruit ambiant général font que deux enfants face à face s’entendent à peine. Les grands viennent d’arriver. Les tables sont très rapprochées mais aussi très grandes, 12 à 20 places. Théo se lève pour aller chercher le pichet, pourtant il a été informé de le demander au camarade. Emma vient de faire tomber ses petits pois en essayant de couper sa viande. Merde !!!! Elle a marché sur les petits pois… et sont coincés dans les rainures de sa godasse. Le petit Aziz veut aller aux toilettes alors qu’il y a été il y a 5 minutes, ha oui, il ne sait pas encore s’essuyer. Thomas n’aime pas la dinde. Les dames de service ont mis les tranches de pain, les enfants se sont gavés en attendant l’entrée mais il n’y en a plus pour le beurre. Hop, et un verre de renversé. Une animatrice marche dans l’eau avec les lacets défaits, étalant toute l’eau, les collègues manque de se ramasser en glissant un peu sur l’eau étalée. Louna pique dans les assiettes des autres. Kévin souffle sur les petits pois pour les faire voler, il a vu papa le faire, et maintenant toute la table le fait. Et vous, vous avez eu le temps de 2 coups de gueule debout, manger au lance-pierre comme on dit.

Les joies de l’animation. Je parie que beaucoup d’entre vous ont le sourire. Mais oui, on l’aime ce métier !! Toutefois, une conversation importante est découpée par un niveau sonore, cette fois, trop élevé

SILENCE !!!! NON MAIS VOUS VOUS RENDEZ COMPTE ?!!!

Malgré votre patience, vous venez d’exploser. Certains étant plus patient(e)s que d’autres.

Avec toutes les sollicitations traversées, cela n’est pas étonnant. Il se peut que le stress d’une activité qui s’est plus ou moins bien déroulée ce matin vienne peser dans la balance. Il se peut même que vous appréhendiez ce moment d’aller à la cantine et adopter un comportement défensif.

Les animateurs de la communauté ont aussi lu :  La bataille médiévale

98% de ce que nous faisons est inconscient. Le premier axe va donc être de réfléchir.

Je m’explique : l’animation n’est pas juste vie quotidienne, jeux et délire, c’est aussi savoir maîtriser l’environnement dans lequel on évolue, d’agir sur celui-ci de manière logique et avoir une maîtrise de soi élevée. Ce travail de fond est rebuté par nombre d’anim’s ayant l’impression de perdre la face.

Ne t’inquiètes pas, tu t’autorises à affûter tes armes pour savoir répondre à de multiples situations difficiles à gérer. Mais pour cela, il faut te connaître toi-même, tout par de là.

Tais-toi et réfléchis !!

1- Personne n’aime qu’on lui crie dessus. Tu aimes toi ? Te faire gueuler dessus ?

2- Un enfant ne perçoit pas l’environnement comme un adulte (bruit notamment). Il était en train de parler des super-héros avec son pote, tu arrives énervé(e) à vider ton sac. Il ne comprend pas la réaction et n’est pas conscient d’être à l’origine de tout ce bruit.

3- Vous engendrerez une faible estime d’eux-mêmes amis aussi l’envie de recommencer. Cet article vous en dira davantage. C’est très dur ce que je vais vous dire mais… Chaque jour et dans le passé, des personnes s’habituent aux éclatements de bombes, alors vos cris à côtés, c’est du pipi de chat. (Quoi que ça blaire du pipi de chat lol).

4- Apprends à gérer tes émotions et à agir dessus avant qu’elles ne s’expriment fâcheusement.

5- Crier n’a jamais mené à rien, si ce n’est de passer pour le ou la casse-burne du groupe d’anim’s. Ils ne vous louperont pas.

6- Pas compliqué de comprendre que notre corps réagit à une sur-sollicitation. En toute circonstance contrôle gestes et paroles. Le calme est une force à celui qui sait le rester.

 Ha bah tu vois, il y a des solutions

Pour apporter une solution précise mais vaste à la fois, vous devez agir sur l’environnement et non sur les enfants. Développez la compétence de mettre en place les actions qui permettront d’avoir une ambiance apaisante et calme. Préparez bien le fauteuil, et vous aurez plaisir à vous y asseoir (rhhhooooo c’est beau).

Actions d’équipes et individuelles permettant de réduire le bruit.

  • Synchronisez vos heures d’arrivées pour chaque groupe.
  • Respectez toujours ces heures. Pour anticiper vos activités d’avant et d’après.
  • Synchronisez-vous avec le personnel de service. À 2-3 enfants près, entrées, plats et desserts sont prêt à l’envoi.
  • Rien de pire que des enfants qui attendent 5 minutes assis sans bouger. Dans l’idéal, charlotte + gants et donner un coup de main, surtout chez les petits pour être tous libre après pour servir la viande par exemple.
  • Décampez vite ! Débarrassez la table avec les enfants et ne traîner pas.
  • Faites des jeux comme celui-ci pour vider les batteries avant le temps calme. Les enfants accumulent du stress et de l’attente à table mais l’ennui peut se traduire par une fourchette dans un œil (oui j’exagère un peu mais tout de même).
  • Espacez vos tables pour circuler.
  • Approchez-vous très près pour leur parler. Si vous êtes appréciez, d’autres enfants vont tendre l’oreille et vous écouter, donc se taire. Ils calqueront votre niveau sonore.
  • Axez vos discussions vers l’intérieur de la table, c’est pour cela que les tables rondes sont souvent plus calmes, tout reste à l’intérieur : regards, paroles, gestes. Cette disposition permet aussi une intervention rapide (une gerbe par exemple lol).
  • Ayez des conversations sur les activités du matin ou celle qui viendra pour tâter le terrain, voir s’ils sont réceptifs, sans pour autant les exciter.
  • Souriez et prenez soin d’avoir des gestes modérés (pas trop rapide).
  • Apprenez aux enfants à apprendre par eux-mêmes. Se servir, couper la viande, débarrasser ensemble, laver les tables, chef de table, etc… Déléguer tout en s’apaisant et en apprenant.
Les animateurs de la communauté ont aussi lu :  Contes BAFA

Une petite information spéciale.

Vous n’êtes pas sans savoir que demander le silence en levant la main ne dure qu’un temps. Au bout de 3 jours, ils lèvent la main en parlant.

De plus, maintenir les enfants dans le silence fera exploser la pétaudière.

C’est pareil pour les schémas qui privent de veillées. Admettons sur le thème de la mer, vous accrochez une feuille avec la mer et une étoile de mer dans l’eau, si celle-ci arrive sur la plage, elle crève au soleil. Hawwww…..

Mais vous faites la veillée tout de même sinon il va falloir grave les tenir ce soir !! N’est-ce pas ? Donc une fois encore, inefficace à moyen terme.

Et le Allô, allô j’écoute, n’en parlons pas. 

En revanche, avec un peu de créativité, vous pouvez demander aux enfants un système pour savoir que le silence est demandé, qu’il soit visuel ou auditif, changez-le tous les deux jours. De plus, cela vous fera des idées.

Les personnes sont toujours plus impliquées dans quelque chose qu’ils ont créé.

Laisse un commentaire et partage l’article 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RECEVOIR 5 GRANDS JEUX - VEILLÉES